L’installation d’un nouveau compteur Enedis : toutes les démarches et les coûts à prévoir

Enedis, gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité, est l’interlocuteur privilégié des utilisateurs lors de leur emménagement dans un logement, neuf ou ancien. Selon les cas, l’installation d’un nouveau compteur Enedis nécessitera des travaux de raccordement et sera facturée selon une grille tarifaire.

L’ouverture de compteur en cas de déménagement : qui contacter ?

L’installation dans un nouveau logement est toujours synonyme de nombreuses démarches à effectuer. En ce qui concerne le compteur électrique, si le logement est déjà raccordé au réseau, la première étape consiste à choisir et à contacter un fournisseur d’énergie. Celui-ci s’occupera de la mise en service du compteur et de l’ouverture du contrat en tenant compte des options choisies. Le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité, Enedis (anciennement ERDF), interviendra sur demande du fournisseur pour réaliser les opérations techniques nécessaires à cette mise en route.

L’ouverture de compteur ERDF est une opération payante, dont les tarifs sont établis selon le degré d’urgence : dans le cas d’un déménagement, il est donc préférable de contacter le fournisseur choisi au moins deux semaines à l’avance, ceci afin de réduire les coûts de mise en service de l’installation électrique par Enedis.

installation nouveau compteur Enedis

Installation dans un logement neuf : la demande de raccordement

Pour une installation dans un logement neuf, la mise en service du compteur ne peut intervenir qu’une fois le raccordement au réseau effectué. La première étape consiste donc à constituer un dossier de demande de raccordement qui sera transmis à Enedis, seul opérateur habilité à intervenir sur le réseau et à effectuer ces travaux.

Suite à cette demande, Enedis envoie une proposition de raccordement contenant le descriptif et le devis des travaux à effectuer sur le réseau, ainsi que le descriptif des travaux nécessaires sur l’installation intérieure. Les délais peuvent aller de deux à six mois en fonction de la nature et de la complexité des opérations.

Une fois les travaux effectués, le certificat de conformité délivré et le fournisseur d’électricité choisi, ce dernier peut demander à Enedis la mise en service du nouveau compteur ERDF : selon le souhait du consommateur et le tarif appliqué, cette prestation interviendra dans un délai compris entre un et dix jours.

Quels sont les coûts d’installation d’un nouveau compteur ?

L’ouverture de compteur ERDF est une opération payante, dont le tarif varie en fonction de la situation et du degré d’urgence. Dans le cas d’une mise en service courante (ne nécessitant pas le déplacement d’un technicien Enedis), le coût varie de 21,23 € TTC pour une ouverture sous dix jours ouvrés à 150,39 € TTC pour une intervention le jour-même.

Pour une mise en service dite « initiale » (lorsque le logement est neuf et que le compteur vient d’être raccordé, ou bien lorsque l’utilisateur reprend un logement dans lequel l’électricité avait été coupée), la tarification démarre à 49,31 € TTC pour une ouverture sous dix jours ouvrés et 86,65 € TTC pour une ouverture sous cinq jours ouvrés . Des interventions express sont également proposées.

Par ailleurs, l’installation du nouveau compteur Enedis dans un logement neuf est elle aussi payante ; le tarif de cette prestation tient compte de la zone dans laquelle se situe le logement, du type de branchement (aérien ou souterrain) et de la puissance souhaitée : en moyenne, il faut compter entre 1 000 et 3 000 € environ selon la configuration du terrain pour réaliser ce raccordement.

Qui prend en charge les coûts d’installation d’un nouveau compteur ?

Les coûts ERDF d’ouverture de compteur sont principalement pris en charge par le consommateur dès lors que celui-ci s’inscrit dans une démarche d’emménagement dans un nouveau logement, neuf ou ancien. En effet, Enedis ne prend en charge que les changements de compteurs pour remplacer des appareils vétustes ou défectueux, ainsi que le déploiement des compteurs communicants Linky en lieu et place des anciens modèles électromécaniques.

Néanmoins, les coûts d’installation peuvent être partagés dans certains cas :

  • entre Enedis, l’utilisateur et la commune dans laquelle il vit pour la prise en charge des travaux de raccordement au réseau, notamment dans la partie publique (la commune peut toutefois refacturer sa contribution à l’utilisateur lors de la délivrance de l’autorisation d’urbanisme) ;
  • entre l’utilisateur et son fournisseur d’électricité (selon accord, au cas par cas), pour l’installation d’un compteur provisoire, sur le chantier de construction d’un logement neuf.