Le branchement électrique entre compteur et disjoncteur : la dérivation individuelle

Vous souhaitez raccorder votre maison neuve au réseau électrique ? Ce branchement électrique entre compteur et disjoncteur est appelé dérivation individuelle. Il est régi par des normes et composé de quatre équipements, dont le disjoncteur de branchement. Gros plan sur cet équipement électrique méconnu.

Qu’est-ce que l’AGCP et quelle est sa fonction ?

L’appareil général de coupure et de protection (AGCP) est un boîtier scellé muni d’un levier disjoncteur. Il est posé en aval du compteur et a trois fonctions principales.

  • Tout d’abord, il marque la limite entre les domaines public et privé. Posé après le compteur, il est le dernier élément appartenant à Enedis (le compteur appartient à la commune). Tout ce qui est en aval de ce boîtier appartient au domaine privé. Cela signifie qu’il sépare aussi deux normes : la norme NF C 15-100, qui régit les installations publiques, et la norme NF C14-100, qui régit les installations privées.
  • Sa deuxième fonction, et pas des moindres, est qu’il permet de couper l’alimentation générale du bâtiment. En cas d’intervention sur l’installation ou de problème nécessitant une coupure électrique, c’est ce disjoncteur principal qu’on utilisera en première intention.
  • Sa troisième fonction est également sécuritaire : il mesure la différence entre le courant entrant et le courant sortant. Si cette différence est supérieure à 500 mA, il disjoncte, protégeant ainsi le bâtiment des risques d’incendie liés à un court-circuit.
disjoncteur electrique

Qui est en charge de la pose de l’AGPC et du branchement électrique ?

Le disjoncteur de branchement est considéré comme un équipement de sécurité. À ce titre, il doit être installé à l’intérieur du bâtiment, dans un endroit accessible et visible, et à une hauteur de 0,90 à 1,80 mètre (ou 1,30 mètre pour un logement accessible aux handicapés).

Si le disjoncteur est situé à moins de 30 mètres du point de livraison (PDL), le boîtier blanc situé en limite de propriété, il est installé par Enedis. Son installation est régie par la norme UC F15-100. S’il doit être installé à plus de 30 mètres du PDL, alors Enedis installera un premier disjoncteur en limite de propriété, et un deuxième disjoncteur devra être installé par la personne en charge de la réalisation de l’électricité à l’intérieur de l’habitation.

Selon l’ampleur des travaux à réaliser, le raccordement électrique entre compteur et disjoncteur par Enedis prendra entre deux et six mois. Il est donc important de faire la demande dès l’accord du permis de construire. Il faut compter en moyenne entre 1 000 et 3 000 euros pour le raccordement d’un bâtiment au réseau Enedis. Le coût est plus élevé, mais Enedis, via le TURPE (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité), assume 40 % des frais de raccordement.