Comment installer un sous-compteur électrique légalement et sans risque ?

L’installation d’un sous-compteur électrique permet de contrôler une partie de la consommation électrique d’un compteur principal. Le sous-compteur doit être adapté à l’installation, répondre à certaines normes et être installé dans de bonnes conditions pour assurer la sécurité des usagers.

Pourquoi installer un sous-compteur électrique ?

Un sous-compteur électrique, aussi appelé compteur divisionnaire ou défalcateur, est une installation permettant de suivre la consommation d’une partie de l’électricité fournie par le compteur principal. Le sous-compteur peut être utilisé dans une copropriété où plusieurs logements sont reliés au même compteur ou quand un propriétaire souhaite connaître la consommation d’électricité de son locataire. Il est aussi possible d’installer un sous-compteur pour contrôler et optimiser la consommation de certains circuits du logement (chauffage ou éclairage par exemple). Le sous-compteur électrique affiche la consommation électrique en kWh et permet en général d’accéder à des informations comme le tarif au kWh ou à la tension.

A savoir que le gestionnaire de réseau Enedis et certains fournisseurs comme EDF ou Engie ont mis en place des applications connectés au compteur Linky permettant de suivre sa consommation. 

Sous-compteur triphasé et monophosé : comment les différencier ? Quel compteur pour quel usage ?

En matière de sous-compteur, il existe deux modèles qui s’opposent. Les sous-compteurs peuvent être monophasés ou triphasés. Le choix de compteur dépend strictement de l’installation électrique de l’habitation et de la puissance énergétique nécessaire à l’habitat.

  • Le sous-compteur monophasé : il convient aux installations dont l’intensité maximale du courant, est comprise entre 32A et 63A. Adapté aux particuliers, le compteur s’installe sur les tableaux électriques des habitats

  • Les sous-compteur triphasé est nécessaire quand une grande distance sépare le compteur du logement. Il convient particulièrement aux logements dont les besoins en électricité sont grands.

Comme expliqué précédemment, chacun des compteurs connaît une utilisation qui lui est propre. Le sous-compteur doit être compatible avec celui du compteur principal auquel il est raccordé, en ce sens où ils doivent partager une puissance similaire. Les sous-compteurs doivent également être certifiés MID (Measurement Instrument Directive), une directive européenne de 2004 qui réglemente les équipements de mesure.

Attention dans le cas de la location d’une partie du logement : Un locataire ne peut pas être facturé directement sur la consommation électrique indiquée par un sous-compteur, cela s’apparente à une refacturation d’électricité. Ce procédé est illégal et peut conduire à la coupure de la ligne. Un sous-compteur peut cependant être utilisé à titre informatif pour évaluer la part de l’électricité dans les charges.
installation sous compteur electrique

L’installation d’un sous-compteur connecté

Tout propriétaire peut légalement installer un sous-compteur électrique sur son installation sans avoir besoin d’une autorisation particulière. Bien que cette installation soit simple sur un tableau électrique récent et aux normes, il est recommandé de faire appel à un électricien pour s’assurer de la qualité et de la sécurité de l’installation. L’installation d’un sous-compteur s’apparente à des petits travaux d’électricité. Elle est généralement facturée 150 € auxquels s’ajoute le prix du sous-compteur. Celui-ci varie en moyenne entre 30 et 150 € pour le monophasé, et 75 et 200 € pour le triphasé.

Installer un sous-compteur électrique soi-même

L’installation d’un sous-compteur électrique peut se faire soi-même sur un tableau électrique récent en suivant plusieurs étapes.

  • Couper le disjoncteur général de branchement avant toute intervention. Il est également recommandé de vérifier que le courant est coupé avec un vérificateur d’absence de tension ou un multimètre.
  • Vérifier que l’installation et le câblage du tableau électrique sont aux normes, s’assurer que l’installation est monophasée et prendre connaissance de l’ampérage. N’utiliser qu’un sous-compteur correspondant au type et à l’ampérage de l’installation.
  • Se munir de tournevis et pinces isolés et de fils électriques aux normes pour réaliser le branchement. Mettre le tableau électrique en sécurité.
  • Repérer l’emplacement du sous-compteur ou le cas échéant, retirer le sous-compteur à remplacer. La pose se fait sur rail DIN, le module sous-compteur doit donc seulement être clipsé au bon endroit sur le tableau électrique.
  • Se reporter au schéma de branchement du compteur principal au tableau électrique. En fonction de l’usage prévu, le sous-compteur peut être branché en amont de différents circuits électriques pour suivre la consommation d’un logement indépendant ou sur un circuit spécifique pour suivre la consommation particulière de celui-ci.
  • Effectuer les branchements en commençant par câbler le matériel au compteur principal ou au circuit électrique puis en câblant le sous-compteur au tableau électrique.
  • Tester l’installation en observant la consommation affichée par le sous-compteur sur une consommation électrique donnée.
branchement sous compteur électrique
Source image : electricite-online.fr

Compteur divisionnaire : est il recommandé de l'installer soi-même ?

Seul le gestionnaire de réseau Enedis et ses prestataires peuvent effectuer le raccordement électrique d’un logement. De la même manière et pour l’installation d’un sous-compteur électrique, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel du domaine de l’électricité. Les frais et la responsabilité d’une installation défectueuse vous seront le cas échéant, attribués. Pour vous éviter la catastrophe, testez d’abord l’installation. Avec un chauffage par exemple. Si les kWh défilent sur l’écran du sous-compteur et que l’installation ne présente pas de défaut apparent, alors, le sous-compteur est installé. 

Sachez toutefois que si on accuse le compteur Linky d’incendies, ces accidents découlent tous d’erreurs humaines liée à un mauvais branchement du compteur. Ne prenez pas de risques inutiles en souhaitant diviser votre facture ! Faîtes confiance aux professionnels du secteur pour votre bien.